Voici la suite de cette série de cinq articles qui traceront le chemin de mon premier trimestre de grossesse jusqu'à ma période postnatale.  Mon deuxième trimestre fut beaucoup plus doux que le premier et parsemé de visions de mon bébé. 



12 semaines et 6 jours.

Je vais mieux !!! Alléluia!  I made it ! 

13 semaines demain. Bye bye, premier trimestre. Je suis très contente d’entrer dans le deuxième trimestre. J’ai bien hâte de te sentir bouger. Je trouve ça beau de me dire que le premier signe de vie que j’aurai, ce sera tes mouvements.  Je ne me sens pas encore très connectée à toi et à ma grossesse. Les difficultés physiques du premier trimestre et le fait que tu ne bouges pas encore (et que j'ai choisi de ne pas écouter si ton coeur bat) expliquent ça en partie. J'ai l'impression que tu t'incarnes tranquillement, mais je ne ressens pas encore une forte présence. Je commence à espérer cette connexion, ces joies incroyables de la grossesse. Je sais qu'elles ne tarderont pas.


13 semaines et 3 jours. 

Culpabilité de ne pas être contente plus que ça d'être enceinte. De me demander si c'était une bonne décision, si on sera heureux, si je vais t'aimer. Essayer d'accepter cette ambivalence sans me juger ou trop l'analyser. Avoir peur de m'écrouler sous mon rôle de mère. En même temps, je réalise que je que je ne m'octroie pas assez de temps pour moi. Julien (mon amoureux) est toujours partant pour rester avec Lilas (ma fille aînée) et me donner l'espace nécessaire. Souvent, je n'ose pas le prendre. Difficile de sortir du confort de la maison, toujours de la culpabilité envers Julien et Lilas de les quitter. 

Julien quitte pour une fête ce soir et je me sens jalouse, envieuse. Parce que j'en veux plus, de ce temps sans enfant, mais que je ne me donne pas la permission. Alors j'en veux à Julien, je le fais sentir coupable, au lieu de réaliser mon manque et de prendre les moyens pour satisfaire ce manque. 

La tornade du premier trimestre se dissipe doucement, alors j'ai espoir d'arriver à introduire plus de moments pour moi en conscience bientôt. Yoga, étirements du moins, méditation...Je sens aussi un gros besoin de manger plus coloré. Le premier trimestre n'a pas été génial côté alimentation avec les nausées et ce dégoût pour la nourriture et je le sens dans ma digestion, dans mon énergie, dans mon humeur. 

Ne pas oublier aussi que je suis la personne qui a choisi d'être maman à la maison cet automne, personne ne m'y a obligée (Lilas est restée trois ans à temps plein avec moi, par choix). Mais ouf que cela m'aurait été d'un grand secours qu'elle fréquente la garderie quelques heures par semaine pendant ce premier trimestre, le temps d'une sieste ou d'un bain. Matin plus sombre aujourd'hui...me donner de l'amour même dans ces moments où la reconnaissance est plus loin. Faire confiance que ça reviendra.

Ne pas oublier la difficulté de ce premier trimestre. Me laisser le temps d'atterrir, de reprendre mon souffle, de retrouver un semblant d'équilibre. 


15 semaines.

Ça paraît que ça va mieux physiquement, puisque j'écris beaucoup moins régulièrement ici ! Ce n'est pas encore la grande forme, mais ça va vraiment, vraiment mieux. 


16 semaines et 5 jours. 

Depuis une semaine, tu bouges énormément ! Ton premier mouvement, tu l'as fait pour ton papa. Un gros coup, directement sur sa main, sans prévenir. Il l'a senti très fort. Depuis ce jour tu bouges énormément. Ton premier:

«Allô, je suis bien vivant ! »

Ton premier signe de vie était donc fort, bien présent, énergique, très décidé. Je trouve ça magnifique ce choix de te laisser décider quand tu étais prêt à me le donner, ce premier signe de vie. Sans doppler, sans échographie, sans foestoscope. Je suis fière de moi d'avoir su être patiente et en pleine confiance. Depuis que tu bouges, je me sens beaucoup plus connectée à toi. In utero, tu es déjà bien différent que ta soeur. 

On a eu un dernier mois assez intense. Je suis brûlée. Excitée par la tranquillité des prochaines semaines. Je vais me cocooner, dodo tôt, prendre des bains, manger des repas sains, colorés et réconfortants, écrire ici, m'étirer...J'aime ce va-et-vient, ces cycles continuels. Sortir, faire beaucoup de social...puis, s'encabaner, s'isoler un peu. Sans l'un, c'est plus difficile d'apprécier l'autre. J'ai besoin de cette double vitesse ! 


18 semaines et 4 jours. 

Tu bouges tellement ! La grossesse se passe numéro un depuis quelques temps. On a pris notre rythme de croisière. Petits moments doux et heureux à chacun de tes coups. Je ressens beaucoup de bonheur lorsque je pense  à toi. 


19 semaines et 2 jours. 

C'est facile, oublier que l'on est enceinte lorsqu'on s'occupe déjà d'un autre enfant. À chaque fois que je me rappelle que tu es bien là,  dans mon ventre, ça me rend heureuse. Je me demande si tu es cet enfant que je voyais/ressentais avant de concevoir et que j'ai revu en méditant la semaine dernière. Un petit garçon avec une énergie très douce. Dans la méditation, on dormait collés ensemble et je ne voulais plus te quitter. Chaque vision que j'ai de toi est tellement empreinte et débordante d'amour. J'ai l'impression d'arriver à toucher à ta peau lorsque je médite. Quand j'ouvre les yeux, tu me manques.

J'ai hâte de te revoir, de sentir à nouveau le contact de ton petit corps. De te découvrir, parce que j'ai déjà l'impression de te connaître. Tu es sage, plein d'expériences, de leçons. Mon bébé, dans mon ventre,  doux et sensible, que je vois jouer et courir. 

Mais je ne suis pas pressée que tu naisses. Besoin de ces mois restants pour tous se préparer en douceur.​

Beaucoup de douceur, de calme et d'amour quand je me connecte à ton énergie. Le nom Florence sonne juste et est constamment chuchoté à mon oreille, même si c'est souvent dans un corps de petit garçon que je te vois. C'est génial de jouer avec les énergies comme cela, de n'avoir que mon compas intérieur pour te découvrir. Comme c'est bon de ne pas faire d'échographies !

D'ailleurs, la semaine prochaine ce serait habituellement l'échographie morphologique de vingt semaines. Je suis tellement en paix avec ma décision de ne pas y aller. J'aurais été tellement déçue de te voir virtuellement avant la naissance. J'ai aussi la certitude que tu es en parfaite santé et que tu seras parfait, comme tu es. 


21 semaines et 2 jours. 

Jour de tempête. C'est magnifique, toute cette neige à travers nos grandes fenêtres du salon. La maison est déjà toute décorée pour Noël. Ma période préférée de l'année. Encore plus magique de partager ça avec ma fille et bébé bedon. Être enceinte pendant cette période de l'année est encore plus spécial. Je me sens reconnaissante. 


23 semaines et 4 jours. 

Tu bouges tellement ! Ma petite boule de bonheur. Comme je t'aime. Je me sens déjà rentrée dans ma bulle d'amour doucement. Être avec toi, ton papa, ta grande soeur. Cocon. Réduire au minimum les énergies qui ne me conviennent pas, qui ne me servent pas. Tu bouges tellement fort et tout le temps que je n'ai jamais besoin de me demander si tu vas bien. J'adore ça. Chaque coup me remplit de bonheur. Mon amour, mes amours. Je vous aime. 


24 semaines et 3 jours. 

Chaque vision que j'ai de toi, même avant ta conception, tu es un petit garçon aux cheveux châtains, cinq ans, d'une douceur incroyable. Tu es très lumineux et tu me dis t'appeler Thomas. Quand je médite, j'enlace ton corps endormi et j'ai l'impression de retrouver quelqu'un qui m'avait incroyablement manqué. On se connaît déjà, toi et moi. Tu me manques. Je sens que j'ai déjà flatté tes cheveux, senti ta peau. On s'est déjà aimés, toi et moi et la hâte de te prendre à nouveau dans mes bras se fait de plus en plus sentir. 

J'adore te porter, mais j'ai aussi hâte de te mettre au monde, de regarder dans tes yeux que j'aime tant déjà. Et si tu es une petite fille, sache que ce sera toute une surprise ! Tellement, que c'est difficile à imaginer. C'est magique, de ne pas faire d'échographies. Cette grossesse est pleine de force, de confiance, de légèreté. Une expérience qui me chavire de bonheur, d'amour, de magie et de fierté. 


26 semaines et 4 jours. 

En vacances en famille pour les Fêtes depuis deux jours. Le bonheur ! 

Me pencher commence à être de plus en plus difficile, mon ventre de plus en plus encombrant. Moins évident avec un enfant de 2 ans 1/2 à m'occuper à temps plein.  Le troisième trimestre est à ma porte. Magie, magie, magie. J'aime. 

Marielle x 


Pour lire mon journal de grossesse du premier trimestre c'est par ici: