Par Ariane Blais-Lacombe - collaboration spéciale

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je pratique l'hygiène naturelle infantile avec mon petit dernier, Emrys Wild. Parce que j'ai reçu une tonne de questions sur le sujet et que l'Univers organise souvent bien les choses, voici un billet sur le sujet écrit par une jeune maman spécialiste de la question. Laissons maintenant la parole à Ariane...

More...

Un bébé, un papa et un pot de crème glacé vide. Mais pourquoi faire!?

Hygiène naturelle infantile

Il ne fait pas de doute que Karine a attiré la curiosité de plusieurs personnes sur Instagram en publiant ces drôles de photos avec son nouveau-né.

Au-dessus de l’évier maintenant? Mais qu’est-ce qu’elle essaie de faire!?

Avec l’arrivée récente de son petit dernier, Karine et sa famille ont décidé de se mettre à l’hygiène naturelle infantile (HNI), une méthode douce et progressive d’éducation à la propreté. Et oui, sur ces deux photos, nous voyons deux parents qui s’attendent à ce que leur nouveau-né fasse ses besoins dans un contenant vide et dans un évier.

Dans ce premier billet d’une série de deux (le deuxième billet sera publié la semaine prochaine!), je vous propose de découvrir cette technique utilisée par plusieurs parents, ici comme à travers le monde, pour familiariser leur bébé avec l’utilisation du pot, et ce, dès son plus jeune âge.

Qu’est-ce que l’hygiène naturelle infantile? 

Une manière bien générale de définir l’HNI serait de dire qu’il s’agit d’une méthode d’éducation à la propreté douce et progressive pouvant être pratiquée dès la naissance. Je vous rassure, l’HNI diffère considérablement de l’éducation à la propreté conventionnelle, telle qu’elle est pratiquée avec les enfants plus vieux. Il s’agit davantage d’une approche pour familiariser les bébés de 0 à 18 mois avec l’utilisation du pot.

L’hygiène naturelle infantile peut être pratiquée à temps plein, temps partiel ou de manière occasionnelle. De même, on peut pratiquer l’HNI en combinaison avec le port de couches, qu’elles soient jetables ou lavables. Bref, ce sont aux parents à déterminer la manière dont ils adapteront cette méthode à leur vie familiale.

Son nom anglais, Elimination Communication (EC), offre un autre éclairage sur la nature de cette méthode ancestrale. Pratiquer l’hygiène naturelle infantile, c’est être pleinement à l’écoute des besoins d’élimination de notre bébé et tenter d’y répondre autrement qu’en lui mettant une couche en permanence pendant les premières années de sa vie. Ainsi, l’HNI s’inscrit en lignée avec le parentage proximal et les autres philosophies valorisant l’attachement parent-enfant.

En bref, l’HNI est une méthode douce et progressive d’éducation à la propreté qui peut être pratiquée dès la naissance. Il est toujours possible de débuter l’aventure quand notre enfant a 6 ou 12 mois et même plus. On peut pratiquer l’HNI à temps partiel et en combinaison avec l’utilisation de couches. C’est à chaque famille à adapter la méthode à son mode de vie. Si mes six bonnes raisons pour pratiquer l’HNI vous ont convaincu, je vous expliquerai dans mon prochain billet comment passer à l’action et débuter l’hygiène naturelle infantile. Nous verrons comment déterminer le bon moment pour offrir le pot à votre bébé (c’est LA grande question en HNI). Je vous proposerai aussi plusieurs positions pour savoir comment offrir le pot à votre enfant, parce que le pot de crème glacé n’est pas votre seule option! 

Les fondements de l’hygiène naturelle infantile

L’HNI repose sur l’idée que les bébés sont, dès leur naissance, conscients de leur besoin d’élimination et qu’ils sont également capables de communiquer leur envie. Les signaux qu’ils envoient sont uniques à chaque bébé et vont évoluer avec leur développement. Nous sommes bien en mesure de savoir quand notre bébé a faim et quand il est fatigué, alors pourquoi ne pourrions-nous pas deviner quand ils ont envie de faire leurs besoins?

L’HNI se base aussi sur la prémisse que les bébés sont capables de contrôler leurs fonctions d’élimination. Encore une fois, ce contrôle est relatif à leur développement, mais beaucoup de parents pratiquant l’HNI vous diront que leur bébé est capable d’attendre – quelques secondes ou quelques minutes – d’être à l’endroit approprié pour faire leurs besoins avant de se relâcher.

C'est tellement vrai!!! Quand Emrys a une envie, il nous le dit. Il va chigner un peu au début et si on ne s'en rend pas compte il va se mettre à pleurer. Une fois, il était nu sur moi, il me parlait et je ne le comprenais pas. Alors il a fait quelques gouttes de pipi sur moi et s'est arrêté. Je l'ai amené au lavabo et il a alors fait un gros pipi! 

 Karine La

Certains bébés ont même un instinct de propreté très fort, sans même que leur parent ne leur ait jamais rien demandé. Ils vont se retenir tant qu’ils ont une couche sur eux et faire leurs besoins dès qu’on leur enlève. C’est le cas des nombreux bébés qui font systématiquement pipi sur la table à langer. Ce scénario vous est familier? C’est la preuve que les bébés sont prêts, dès la naissance, à apprendre où et quand faire leurs pipis et cacas.

L’HNI, la norme à travers le monde et l’histoire 

En Occident, l’idée qu’un bébé puisse ne pas porter de couche et faire ses besoins dans la toilette dès la naissance nous apparait généralement assez farfelue! Pourtant, l’hygiène naturelle infantile était la norme avant l’invention des couches – jetables, il y a quelques décennies, et lavables, il y a deux siècles – et elle l’est encore aujourd’hui dans le monde. C’est vrai, 50 à 60% des bébés vivant sur la planète Terre sont propres aux alentours d’un an, chose qui n’est possible que si l’on pratique l’hygiène naturelle infantile en bas âge.

Beaucoup de peuples n’ont pas accès à des couches. Ils n’auraient pas l’argent pour acheter des jetables, ou encore l’eau pour laver celles qui sont réutilisables. Toutes les cultures où les modes de vie traditionnels ont été préservés pratiquent une certaine forme d’hygiène naturelle infantile. Ce savoir se transmet de génération en génération et sa pratique est commune, normale.

Pensez à une mère africaine qui porte son bébé la plupart du temps. Pensez-vous qu’elle passe sa journée à se faire faire pipi dessus? Bien sur que non! La proximité avec l’enfant (peau-à-peau, portage, cododo) facilite l’identification et la réponse rapide aux besoins d’élimination.

Et par chez nous... 

Ceci étant dit, il n’est pas impossible pour nous d’adapter cette méthode ancestrale à notre mode de vie de parents modernes. Bien que certains fassent le choix de pratiquer l’HNI en tout temps, il est tout à fait possible de la pratiquer à temps partiel. Cela peut signifier de n’offrir le pot qu’à la maison ou seulement les soirs et fins de semaine, si on travaille. On peut aussi viser d’attraper les cacas seulement (c’est ce que je recommande à toutes les familles qui utilisent des couches lavables).

C'est vrai que les cacas sont les plus faciles à "attraper". Les pipis, on les "échappe" plus souvent...

  Karine La 

Même chose pour les couches et autres protections. Si certains décident de ne mettre aucune couche, cela n’empêche pas d’autres d’utiliser des couches et des culottes pour protéger l’enfant et tout ce qui l’entoure entre les visites à la toilette ou en cas d’oubli.

C’est pourquoi je n’aime pas beaucoup l’appellation « bébés sans couche », fréquemment utilisée pour décrire l’hygiène naturelle infantile. Elle ne correspond tout simplement pas à la réalité des familles qui pratiquent l’HNI. La plupart des parents modernes choisissent de faire l’HNI à temps partiel et en combinaison avec l’utilisation de couches.

Pourquoi pratiquer l’hygiène naturelle infantile ? 6 bonnes raisons

Maintenant, vous vous demandez peut-être quels avantages vous tireriez à familiariser votre bébé avec le pot dès son plus jeune âge. Chaque famille a ses raisons pour pratiquer l’HNI. Je vous présente ici les six principaux bénéfices que je vois à l’hygiène naturelle infantile.

Écologique 

On le sait, les couches jetables sont une source de pollution énorme. Lorsqu’on prend conscience de la quantité de déchets produite par un si petit humain entre la naissance et la propreté... ça fait peur!

Heureusement, les couches lavables deviennent de plus en plus populaires. Reste qu’elles ne peuvent pas être utilisées éternellement et qu’elles demandent de l’énergie, de l’eau et du détergent pour être lavées.

Bref, qu’on utilise des couches jetables ou lavables, pratiquer l’HNI, même à temps partiel, peut aider à réduire notre utilisation de couches, ce qui correspond nécessairement à une économie de ressources, soit moins de couches dans les dépotoirs ou moins d’eau usée pour les laver.

Selon mes calculs fort scientifiques, l’hygiène naturelle infantile permet de réduire d’environ 75% notre utilisation de couches. Un bébé HNI va utiliser environ la moitié moins de couches pendant la moitié moins longtemps. Mon expérience confirme cette approximation. Alors que je lavais mes couches lavables aux 2-3 jours avant de commencer l’HNI, je me suis mise à faire des lavages aux 5 à 7 jours en quelques mois. Avec mes couches mouillées de pipi uniquement, je pouvais faire des lavages simples, sans rinçage supplémentaire.

En effet,  si bien que lorsqu'on "manque" un caca, la vue d'une couche pleine de selle jaune moutarde devient presque déstabilisante ! LOL. 

  Karine La

Économique 

Qui dit économie de ressources dit économie d’argent! Utiliser moins de couches, moins longtemps, ce n’est pas négligeable. Bien qu’il existe du matériel facilitant la pratique de l’HNI comme le pot pour nouveau-né, les pantalons fendus et les culottes d’entrainement, rien n’est absolument nécessaire. Tant de familles à travers le monde pratiquent l’hygiène naturelle infantile avec frugalité.

Pratique

Mon mari et moi avons un débat incessant à savoir si l’HNI permet de sauver du temps ou pas. Moi je dis oui, parce que cela me permet de changer et de laver moins de couches. Un caca directement dans le pot ou la toilette, c’est beaucoup plus facile à gérer qu’un caca tout écrasé dans la couche et sur le bébé. Même chose en sortie et en voyage. En offrant le pot à intervalles réguliers, on parvient à garder bébé propre et sec et on a potentiellement aucune couche à changer. C’est gagnant!

Mais je ne vous cacherai pas que l’hygiène naturelle infantile demande du temps. Autant pour s’informer que pour débuter le processus. L’HNI nous demande parfois de changer des couches plus souvent que si on ne pratiquait pas cette méthode. On doit ramasser des pipis par ci, par là. On amène notre enfant au pot, parfois très fréquemment et sans grand succès.

Cependant, l’HNI demeure un investissement de temps, notamment pour le futur. Comme je l’ai évoqué plus haut, les bébés HNI deviennent généralement propres plus tôt que les enfants faisant l’éducation à la propreté de manière subite. Ils sont confrontés à une courbe d’apprentissage beaucoup plus progressive, ce qui est bénéfique pour eux. L’âge moyen de la propreté en Amérique du Nord est présentement de 3 ans. Les parents faisant l’HNI parviennent généralement à conclure le processus entre 18 mois et 2 ans.

Chez nous, l’éducation à la propreté plus formelle a commencé un peu avant deux ans et s’est conclue un peu après deux ans. Avec le prochain bébé qui s’en vient bientôt, je suis soulagée de savoir que je n’aurai pas deux enfants en couches!

Et est-ce que je vous ai dit que nous n’avons jamais eu d’accident de caca pendant l’éducation à la propreté? Ça, c’est TRÈS pratique.

Attachant

L’hygiène naturelle infantile s’inscrit dans la lignée des philosophies parentales comme l’attachment parenting et le parentage proximal. Ces méthodes, qui favorisent le lien d’attachement entre le parent et l’enfant, privilégient la réponse complète et immédiate aux besoins de l’enfant. C’est pourquoi elles incluent généralement l’allaitement à la demande, le peau-à-peau, le cododo et le portage.

Tout comme nous cherchons à répondre rapidement au besoin de notre enfant lorsqu’il a faim, froid ou lorsqu’il est fatigué, l’HNI nous permet de répondre à son besoin d’élimination AVANT d’atteindre le stade de l’inconfort causé par une couche pleine. Il s’agit simplement d’un nouveau besoin à repérer et à combler.

Satisfaisant 

J’ai tendance à penser que l’hygiène naturelle infantile est satisfaisante pour les bébés, qu'ils se sentent écoutés et respectés lorsqu’ils manifestent leur envie d’aller aux toilettes. Nous répondons à ce besoin de la manière la plus hygiénique qui soit : l’utilisation d’un contenant ou d’un lieu désigné à cet effet.

Ensuite, rester propre et sec le plus souvent est une source importante de confort. Je crois qu’il est d’autant plus facile pour les femmes de comprendre cela. Nous qui avons toutes porté une serviette hygiénique un jour ou un autre dans notre vie, je crois que nous pouvons comprendre l’inconfort causé par une couche portée en permanence pendant deux, trois, voire quatre ans. L’HNI permet d’ailleurs de réduire les irritations causées par le port des couches.

Amusant

Finalement, l’hygiène naturelle infantile, ça peut être très amusant! Il faut voir les visites au pot non pas comme une tâche à accomplir, mais bien un petit moment pour connecter avec votre bébé. Vous pouvez lui faire des sourires dans le miroir, lire un petit livre avec lui ou chanter une comptine en attendant qu’il fasse ses besoins. Avec le temps, les visites à la toilette et le gain d’autonomie dans ce processus deviendront une grande source de fierté pour votre enfant et pour vous-même.

Conclusion

En bref, l’HNI est une méthode douce et progressive d’éducation à la propreté qui peut être pratiquée dès la naissance. Il est toujours possible de débuter l’aventure quand notre enfant a 6 ou 12 mois et même plus. On peut pratiquer l’HNI à temps partiel et en combinaison avec l’utilisation de couches.

 C’est à chaque famille à adapter la méthode à son mode de vie. Si mes six bonnes raisons pour pratiquer l’HNI vous ont convaincu, je vous expliquerai dans mon prochain billet comment passer à l’action et débuter l’hygiène naturelle infantile. Nous verrons comment déterminer le bon moment pour offrir le pot à votre bébé (c’est LA grande question en HNI). Je vous proposerai aussi plusieurs positions pour savoir comment offrir le pot à votre enfant, parce que le pot de crème glacé n’est pas votre seule option! 

Ariane

Blais-Lacombe

Ariane est une jeune maman passionnée de périnatalité. Elle s’intéresse particulièrement à l’hygiène des bébés, en offrant des cours d’hygiène naturelle infantile (HNI) et d’éducation à la propreté. C’est elle qui est derrière la page Le petit pot plus tôt – HNI Québec. Elle confectionne également des couches lavables en laine recyclée sous le nom de Mouton Moutaine.

https://hni.quebec/